Adeline de Preissac

Adeline de Preissac étudie la harpe au conservatoire de Rueil-Malmaison avec Gérard Devos, où elle obtient un premier prix à l’unanimité avec félicitations puis elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Marie-Claire Jamet et y obtient un premier prix.

Elle poursuit sa formation à la Musikhochschule de Zurich dans la classe de Catherine Michel ; le diplôme de concert lui sera décerné.

Dès lors Adeline de Preissac commence une carrière de soliste, avec orchestre, mais aussi en musique de chambre. De 2001 à 2005 elle est membre de l’ensemble « Carpe Diem » et se produira dans de nombreux festivals (prom’s à Londres, festival bayer en Allemagne, festival d’Auvers sur oise,…).Elle joue en soliste avec l’orchestre de la Camerata de Versailles, de la côte saint-André, le quatuor rosamonde (aux Moments Musicaux de Touraine) et en tant que harpe solo au sein des grands orchestres nationaux  ( capitole de Toulouse, opéra de Paris, l’orchestre révolutionnaire et romantique,  Pays de Loire) sous la direction de James Conlon, Sir J.E.Gardinner, Alain lombard, Tugan Sokiev...

En 2003 Adeline de Preissac est reçue au certificat d’aptitude à l’enseignement dans les conservatoires. Elle est professeur de harpe au conservatoire de Tours.

Elle est directrice artistique du festival « 37° à l’ombre » et « la musique au temps des rois » au château d’Amboise…

En 2013 et 2014 elle organise et participe à « l’essentiel de Scarlatti » au musée des Beaux-arts de Tours, proposant master classes et récitals avec Pierre Hantai et Violaine Cochard.

Guillaume Becker

Guillaume Becker commence l'alto en 1988 au Conservatoire de Bordeaux dans la classe de Pierre Lefebvre. Entre 1998 et 2000, il y obtient à l'unanimité les 1er prix et médailles d'honneur de la ville, pour l'alto et la musique de chambre. Il décide alors de se perfectionner auprès de Tasso Adamopoulos, avant d'entrer au Conservatoire de Paris (CNSMDP) dans la classe de Jean Sulem et R. Glatard.

Passionné de musique de chambre, il y reçoit les conseils éclairés de maîtres tels, Atar Arad, Jan Talich (père et fils), Vladimir Mendelssohn, Jessie Levine, avant de parfaire sa formation de chambriste en duo avec la pianiste Hélène Peyrat et auprès de Jean Mouillère.

Diplômé du Conservatoire en 2003 avec un premier prix d'alto à l'unanimité, Guillaume Becker rejoint le quatuor Voce, formation avec laquelle il est lauréat de concours internationaux (Crémone, Vienne, Bordeaux, Graz, Londres, Reggio Emilia), remporte le 61ème Concours de Genève et se produit sur les scènes du monde entier. 

Musicien éclectique, il signe la musique pour la pièce « Aztèque » de Michel Azama (mis en scène de Quentin Defalt), réalise des accompagnements de films muets de W.F Murnau, E. Lubitsch, K. Vidor ou B. Keaton, participe aux émissions de J.F. Zygel -la boîte à musique, le cabaret classique, la leçon de musique.

Entre  2003 et 2013, il est le directeur artistique du festival Le Coeur en Musiques qui réunit chaque été en Ardèche méridionale et deux semaines durant, 50 jeunes artistes en résidence.

Il joue un alto d’Aymeric Guillard.

Elève d’Etienne Péclard au Conservatoire de Bordeaux, Olivier-Marc Becker (violoncelle) se forme ensuite auprès d’Yvan Chiffoleau au Conservatoire National Supérieur de Lyon. Durant sa formation, il bénéficie des conseils éclairés de musiciens de renom tels que Marcio Carneiro, Roland Pidoux ou encore Martin Löhr.
Il s’est régulièrement produit en musique de chambre au sein du Trio Consuelo qu’il fonde en 2005 ou de l’Ensemble Instrumental et vocal Lachrymæ.
Il collabore de plus auprès de grands ensembles tels que l’Orchestre National des Pays de la Loire, l’Orchestre Symphonique de Bretagne, ou encore l’Orchestre Symphonique Tours Région Centre-Val de Loire.
Olivier-Marc Becker est titulaire du Certificat d’Aptitude à l’enseignement du violoncelle depuis 2009 et enseigne son instrument dans la ville de Vendôme.

Lucie Bellement

Lucie Bellement a créé la compagnie Belvega Prod il y a 6 ans.

C’est une compagnie composée de 5 cavalières passionnées de dressage classique et d’équitation traditionnelle française, ainsi qu’une cavalerie de 10 chevaux.

Les écuries sont à Palluau sur Indre, dans le département de l’Indre.

Lucie Bellement est passionnée de dressage et de spectacle depuis l’enfance, elle commence à dresser ses premiers chevaux vers l’âge de 8 ans, d’abord autodidacte, puis elle deviendra l’élève de grands écuyers et dresseurs, notamment de Monsieur Lucien Gruss.

Belvega, c’est une passion pour le cheval Espagnol et Portugais mais aussi pour le poney Welsh, tous sont dressés par les cavalières avec patience et passion !

Lucie accompagne aujourd’hui Adeline de Preissac à la harpe, avec Lorien, un cheval de 11 ans, pure race espagnole.

Lorien est doté d’une grande sensibilité, ce qui en fait un cheval avec beaucoup de cœur et de courage.  C’est un cheval très reconnaissant (Lucie a sauvé Lorien de la boucherie à l’âge de 4 ans par le plus grand des hasards…) Par son manque de confiance en l’homme, il était dangereux, et de plus présentait des problèmes physiques lourds... mais ce fut comme une évidence pour Lucie de l’arracher à cette sentence !

 Il lui aura fallu environ 3 ans, de nombreux soins, une lourde opération chirurgicale, mais surtout des heures de patience et d’adaptation, pour qu’il devienne un « cheval normal ». Ces heures de travail ont fait aujourd’hui de lui un danseur gracieux et talentueux.

Isabelle Chaffaud

D'origine française Isabelle Chaffaud a commencé sa carrière professionnelle en 1993 au Grand Théâtre de Genève sous la direction de Gradimir Pankov. En 1996, elle rejoint Ohad Naharin (Batsheva Dance Company) en Israël et en 1998 est invitée par Jiri Kylián à se joindre au Nederlands Dans Theater I, où elle a dansé jusqu'en 2002.

Après cela, elle a travaillé sur des créations et des repri- ses de Saburo Teshigawara. Dans le même temps, parmi d'autres, elle a dansé pour Bruno et Karine Listopad Guizzo et a assisté le chorégraphe André Gingras pour un événement réalisé par Robert Wilson. Elle a également été nominée pour le Swan of best dance-performance en 2004-2005 pour son rôle dans Compass for fools.

Elle a travaillé avec le sculpteur Elena Beelaerts et dansé et collaboré étroitement avec Jérôme Meyer dans plusieurs de ses pièces. En Décembre 2005, ils ont créé ensemble Corps à Corps. Pour For here we live and now ('06) une nouvelle initiative produite par Korzo pour les chorégraphes émergents, Isabelle Chaffaud créé le solo Somewhere within...a quiet place. Son dernier travail créé en solo est Kamerdans pour Cadance 2006. Elle collabore depuis avec Jérôme Meyer.

Véronique Cottet Dumoulin

Véronique Cottet Dumoulin commence la clarinette au Conservatoire  de Lille dans la classe de Florian Cadoret. Elle entre au CNSMDP en 1994 dans la classe de Michel Arrignon et obtient en 1997 un premier prix de clarinette à l'unanimité ainsi que son DFS mention très bien.

La même année, elle intègre le cycle de perfectionnement et la classe de pédagogie du CNSMDP. Elle obtient le certificat d'aptitude en 1999.

Après avoir été lauréate des concours de recrutement de l'orchestre de la Musique de l'air et de l'orchestre de la Garde Républicaine, elle intègre en 1999 l'Orchestre de Bretagne comme clarinette solo. En 2003, elle est nommée clarinette solo de l'Orchestre National des Pays de la Loire, ainsi que professeur de clarinette au Conservatoire de Nantes. Elle se produit régulièrement en musique de chambre ainsi qu'en soliste avec différents orchestres.

Véronique Cottet Dumoulin occupe depuis septembre 2013 le poste de  clarinette solo, jouant la petite clarinette à l'orchestre de l'Opera National de Paris.

Mario Gonzalez

Très jeune Mario Gonzalez a débuté le théâtre au Guatemala. Arrivé en France en 1967, il a travaillé pendant 9 ans pour le théâtre du soleil à la Cartoucherie de Vincennes. Il a joué dans les plus grands spectacles d’Ariane Mouchkine : les clowns, la cuisine, l’age d’or, 1789,il a ensuite joué dans de nombreux spectacles notamment sous la direction de P.Ionesco, Jerome Savary, Adel Hakim,Jean-Pierre Vincent.

De 1981 à 2015, il était professeur de jeu masqué à Paris au conservatoire National Supérieur d’art dramatique.

A travers le monde, il a mis en scène de nombreux spectacles que ce soit Ionesco, Marivaux, Shakespear, Tchekov…

Chevalier des arts et des lettres de la république française.

Chevalier de l’ordre du Mérite de la république italienne.

Claire Michelet

Née en 1979, Claire Michelet débute le violon au CNR de Nantes avant de poursuivre ses études au CNR de Boulogne-Billancourt avec Christophe Poiget. Elle intègre ensuite la classe de Régis Pasquier au CNSM de Paris où elle obtient le DFS avec la mention Très Bien.

Elle se produit avec l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne, l’Ensemble Intercontemporain  et l’Orchestre National des Pays de la Loire dont elle est membre depuis 2001 au poste de second soliste. Elle joue ainsi sous la baguette de chefs tels que Pierre Boulez, Sir Colin Davis, Alain Lombard, Emmanuel Krivine ... dans des salles prestigieuses  ( Concertgebouw d’Amsterdam, Royal Albert Hall de Londres, Théâtre du Châtelet, Salle Pleyel …).

Passionnée de musique de chambre, elle donne également de nombreux concerts avec des partenaires tels que François Salque, Pierre-Olivier Queyras, Violaine Cochard, Julien Szulman, Ji Yoon Park, François Dumont… au sein de différentes formations et se produit régulièrement dans le cadre des concerts de musique de chambre de l’ONPL ainsi qu’en duo violon et harpe avec Adeline de Preissac (Heures Musicales de Cunault, Soirées d’Azay, Musicales de Montsoreau…).

Valérie de Mortillet

Valérie de Mortillet est née a Tours en 1968. Elle débute la danse Classique au conservatoire de Tours puis intègre l’école de danse de Maurice Béjart «  Mudra » à Bruxelles.

Par la suite elle suit un parcours de danseuse interprète puis de soliste dans différentes compagnies comme le CCNT avec Jean-Christophe Maillot, le Béjart Ballet à Lausanne ou encore le Ballet du Nord.

En 1996 elle obtient le diplôme d’état de professeur puis le certificat d’aptitude aux fonctions de professeur en danse Classique. Elle enseigne au CRD de Béziers, au CRR de Montpellier puis depuis 2008 au CRR de Tours.

Désormais c’est par l’enseignement, les créations artistiques et la Chorégraphie qu’elle transmet son enthousiasme et son talent.

Anne-Sophie Neves

Anne-Sophie Neves commence l'étude de la flûte traversière à l'âge de 8 ans au conservatoire du 19ème arrondissement de Paris dans la classe d'Anne Giquet.

Elle suivra ensuite l'enseignement de Marc Honorat au conservatoire du 10ème puis au CRR de Boulogne Billancourt avec Céline Nessi et au CRR de Paris dans la classe de Claude Lefebvre.

Après avoir obtenu plusieurs prix de flûte traversière elle décide de se spécialiser en piccolo dans la classe de Pierre Dumail au CRD de Clamart tout en continuant de se perfectionner à la flûte auprès de Michel Moraguès.

En 2005 elle obtient son D.E de professeur de flûte.

En 2007 elle est nommée Piccolo solo de l'Orchestre des Concerts Pasdeloup.

En Octobre 2014 elle réussi le concours de Piccolo Solo de l'Orchestre Philharmonique de Radio France.

Avant d'intégrer l'Orchestre Philharmonique de Radio France elle a été musicienne supplémentaire à l'Orchestre Symphonique Région Centre Tours, à l'Orchestre National de France, Orchestre Philharmonique de Strasbourg et à l'Orchestre de l'Opéra de Paris.

Elle a participé à de nombreux festivals tel que : Pontlevoy, Saint Riquier, Agora 2009, La Côte Saint-André, La folle journée de Nantes, Montpellier, Les Chorégies d'Orange...

Et à plusieurs tournées à l'étranger où elle a été amenée à jouer en orchestre, notamment au Concertgebouw d'Amsterdam sous la direction de Bernard Haitink, au Musikverein et au Konzerthaus de Vienne, à la Philharmonie de Berlin, à la Philharmonie de Cologne, à la Philharmonie Gasteig de Munich, dans la grande salle du Conservatoire Tchaïkovsky à Moscou sous la direction de Myung Whun Chung et Mikko Franck et prochainement en Corée du Sud et en Chine sous la direction de Mikko Franck.

Depuis 2005 elle enseigne la flûte traversière au Conservatoire Mozart du Centre de Paris.

Philippe Pillavoine

Philippe est né en 1973 en France à Fontainebleau.
À 15 ans, il décide de devenir comédien. En 1990, il intègre une école des Arts du Spectacle en Dordogne. En 1993, il essaie pendant 15 jours l’école du Passage de Niels ARESTRUP puis entre à l’école internationale de Mimodrame de Paris - MARCEL MARCEAU.
De 1996 à 1998, il fait son service national en tant qu’objecteur de conscience. À partir de 1998, il commence pleinement sa carrière de comédien et de mime. Il joue pour le théâtre, la télévision, le cinéma, l’événementiel.
Il enseigne également son art auprès des enfants, adolescents et adultes. Il co-écrit quatre spectacles de Mime et écrit un spectacle de Commedia dell’arte disponible aux éditions Les Cygnes.

Ludovic de Preissac

Sa mère, harpiste classique, l’initie au solfège et lui fait apprendre le piano classique

Cependant, dès l’âge de 15 ans , son père clarinettiste de jazz  l'imprègne du style des pianistes traditionnels et il acquiert les fondements de cette musique.

Études musicales  au lycée de Sèvres et obtention en 1981 de  son Brevet de Technicien  des métiers de la musique

Débute sa carrière de musicien dans  les clubs de jazz parisiens et  les pianos-bars

Des musiciens de jazz “classique”  comme Maxim Saury et Stéphane Guérault  le sollicitent régulièrement.

Ces diverses activités ne l’empèchent pas de se perfectionner et  d’aborder l’écriture (Schola Cantorum, conservatoire de St-Maur).

Son attirance pour  un langage plus moderne  se concrétise avec son trio  pour lequel  il met à profit son goût pour l’arrangement.

Cette  nouvelle vocation l’incite à prolonger son trio en quintet.

Deux disques-compacts sont publiés,  sous son nom,  et  reçoivent des  critiques favorables.

Cette orientation vers un jazz plus moderne l’amène à jouer avec  J.L.Longnon et des américains de passage  (Valéry Ponomarev, Turk Mauro,Anne Ducros.)

Et c’est dans cette optique qu’il continue de  travailler en réalisant des arrangements pour petites et grandes formations.

Il s’intéresse aussi à l’enseignement et  dirige la classe du Conservatoire de Troyes et  de la classe de piano d’Issy-les-Moulineaux.

Eléonore Seguin

A venir

Yumiko Tanimura

Née à Kyôto au Japon, Yumiko TANIMURA a obtenu un Master de Chant à l’Université des Arts de Kyôto.

Elle a été tout d’abord soliste dans la troupe du Théâtre Biwako au Japon puis s’est installée en France en 2001, et a effectué un cycle de Perfectionnement au CNSM de Paris dans la classe de Gerda Hartman. Elle a également obtenu un DEM de musique ancienne au CRR de Paris en 2006.

Lauréate du Grand Prix du « Concours International Nadia et Lili Boulanger » à Paris en 2003, et demi-finaliste du « Concours Reine Elisabeth » à Bruxelles en 2004, elle a reçu, en 2006, le Premier Prix du « Concours International de Musique de Chambre de Lyon »  et a été nominée cette même année aux Victoires de la musique classique dans la catégorie «Révélations Internationales». 

Yumiko Tanimura a débuté par le rôle de Gretel dans Hänsel und Gretel de Humperdinck à Osaka, et a chanté Juliette dans The little Sweep de Britten au Théâtre Biwako, la Première Fée dans The Fairy Queen de Purcell à l’opéra de Rouen, le rôle-titre de Deidamia de Haendel et, sous la direction de Jean-Claude Malgoire, Berta dans Il Barbiere di Siviglia de Rossini.

Yumiko Tanimura a jusqu’à présent consacré une grande partie de sa carrière à interpréter en tant que soliste un grand nombre d’oeuvres majeures des répertoires sacrés et symphonique avec des orchestres européens et japonais :

les Passions selon Saint Jean et selon Saint Matthieu, et la Messe en Si de J-S Bach, le Messie de Haendel, la Messe en Ut et le Requiem de Mozart, La Création et les Saisons de Haydn, le Requiem Allemand de Brahms, Elias et  Paulus de Mendelssohn, les Carmina Burana d’Orff, Le Martyre de Saint-Sébastien de Debussy (création grecque), les Chants d’Auvergne de Canteloube, les Stabat Mater et Gloria de Poulenc, Jeanne d’arc au Bûcher d’Honegger, les Correspondances de Dutilleux… sous la direction de M.Corboz, P.Verro, M.Piquemal, Y.Sado, J.Hirokami… dans des festivals tels que La Chaise-Dieu, Vezelay, Deauville, Les Flâneries Musicales de Reims, les Folles Journées de Nantes et de Tokyo… et dans des salles prestigieuses, parmi lesquelles : le Théâtre des Champs Elysées, les Invalides, le Victoria Hall de Genève, le Monastère San Jeronimo de Lisbonne, le Suntory Hall de Tokyo ainsi qu’à Lausanne, Copenhague, Valencia, Venise, Kyôto…

Enfin, passionnée de musique de chambre, elle donne de nombreux récitals de lied et de mélodie française ainsi que de mélodie japonaise, notamment avec les pianistes Jonas Vitaud, Franck Villard, Jacques Rouvier…et l’harpiste Adeline de Preissac en Europe et au Japon.

nez plus de détails sur cet élément. Informez vos visiteurs des instructions à suivre. Pour personnaliser cet élément, cliquez ici > Ajouter et gérer éléments.

Valentine Tourdias-Becker

Valentine Tourdias-Becker commence ses études musicales dans la ville du Mans, puis au Conservatoire National de Région de Caen, avant d’entrer à l’unanimité au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, dans la classe de Jean Estournet. Elle y obtient en 2002 ses premiers prix de violon et de musique de chambre. Durant sa formation, elle a pu travailler auprès de violonistes de renom, tels Jean-Jacques Kantorow, Gérard Poulet ou encore Roland Daugareil. Elle continue son cursus au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, en musique de chambre puis en formation à l’enseignement.

Elle est membre depuis 2005 du Trio Consuelo (trio avec piano) avec Olivier-Marc Becker et Maxime Hochart, formation avec laquelle elle reçoit de nombreuses distinctions ainsi que des prix nationaux ou internationaux.

Parallèlement, elle a collaboré avec divers orchestres, sous la direction notamment d’Emmanuel Krivine, Marek Janowski, Ivan Fischer ou encore Myung-Whun Chung.

Elle est invitée à se produire en soliste lors de différentes manifestations ou festivals, et en musique de chambre dans différentes formations.

Titulaire du Certificat d’Aptitude à l’enseignement, Valentine Tourdias-Becker enseigne au Conservatoire Francis Poulenc de Tours depuis 2012.

Please reload

© 2018 par OM Becker.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now